Du lundi au vendredi9h-17h
Notre agenceOrchies, Hauts de France
Nous suivre sur les réseaux sociaux

La loi du plus fort a-t-elle encore sa place dans l’entreprise ?

La loi du plus fort a-t-elle encore sa place dans l’entreprise? C’est la question que beaucoup se posent. L’autoritarisme est-il toujours efficace? Faut-il donner du pouvoir à tous et quid de la responsabilisation? Être à la tête d’une entreprise implique de prendre des décisions et de les assumer. Mais aujourd’hui, la situation est plutôt confuse. Les salariés ont gagné beaucoup d’indépendance et il est difficile de savoir comment les motiver.

Pourquoi un tel désordre?

En 1990, le PDG de la société de calcul informatique Hewlett-Packard, Lew Platt a déclaré : « Nous sommes un groupe de 35 000 employés. Il n’y a aucun système pour nous dire qui nous sommes et ce que nous faisons. » Selon lui, il s’agit d’une entreprise sans entreprise! Autrement dit, le concept de l’ « entreprise » avait changé. Les salariés ne sont plus reliés à un chef mais plutôt à une direction.

Le résultat, c’est que les employés ne dépendent pas d’un patron qui décide à leur place. Ils n’ont plus à faire ce qu’on leur ordonne. Ils sont en mesure de prendre leur propre décision et d’agir selon leurs intuitions et leurs propres priorités. En d’autres termes, ils sont devenus des entrepreneurs.

 

Aujourd’hui, le mot « entreprise » a une autre signification. Il désigne un groupe d’individus qui ont des objectifs et qui s’organisent pour les atteindre.

 

1. Les forces en présence

 

L’entreprise est le résultat d’un certain nombre de forces que vous pouvez classer en quatre catégories :

les forces de production,

les forces de vente,

les forces de marketing,

et les forces politiques.

Les forces de production

 

Elles englobent l’ensemble des activités qui permettent au groupe d’atteindre ses buts. Elles comprennent tout ce qui est nécessaire à la fabrication et à la vente des produits. Par exemple, les forces de production incluent toutes les ressources nécessaires à la production, y compris les machines, les matières premières, l’équipement et les sites de production. Elles englobent aussi le personnel qui travaille pour le compte de l’entreprise, y compris les ouvriers, les techniciens, les ingénieurs et les dirigeants.

Les forces de vente

 

Elles comprennent l’ensemble des activités qui permettent de vendre les produits. Le groupe doit trouver des clients pour acheter ses produits.Il doit également disposer d’un système de vente et d’un personnel de vente pour vendre les produits.

Les forces de marketing

 

Elles comprennent l’ensemble des activités qui permettent d’accroître la demande pour les produits, qu’il s’agisse de la publicité, d’initiatives marketing, d’une stratégie promotionnelle ou de relations publiques. Les forces de marketing permettent à l’entreprise de faire connaître ses produits.

Les forces politiques

 

Elles comprennent l’ensemble des activités qui permettent d’influencer les décisions politiques afin d’obtenir un avantage concurrentiel. Par exemple, le groupe peut demander des mesures fiscales favorables ou s’assurer que ses produits sont bien référencés par les pouvoirs publics.

 

Les forces de la technologie

 

Elles comprennent l’ensemble des activités qui permettent de développer les technologies nécessaires à la production et à la vente des produits. Par exemple, le groupe peut développer une technologie nouvelle pour ses produits.

Les forces de la communication

 

Elles comprennent l’ensemble des activités qui permettent d’informer et de persuader les consommateurs. Le groupe peut communiquer via des supports publicitaires, des médias, des relations publiques et des relations avec les clients.

 

Les forces de l’environnement

 

Elles comprennent l’ensemble des facteurs externes qui influencent les décisions de l’entreprise et son environnement. Par exemple, le groupe peut développer une stratégie de communication pour ses produits lorsque le prix du pétrole augmente.

 

Les forces mixtes

 

Elles incluent les trois groupes précédents. Par exemple, le groupe peut développer une nouvelle technologie de production lorsque sa politique commerciale lui permet de vendre des produits dans un pays émergent.

2. La loi du plus fort: je gagne, tu perds

 

La loi du plus fort est un fonctionnement simple. Elle s’appuie sur les trois principes suivants:

L’élimination de la concurrence. Elle passe par la mise en place de règles destinées à favoriser l’une des parties, et par l’interdiction de certains comportements. L’un des objectifs est d’empêcher le développement d’une concurrence dommageable pour l’entreprise.

La concentration des ressources. Il s’agit d’obtenir les ressources matérielles et humaines nécessaires pour exercer sa domination.

L’allocation des ressources. Il s’agit de définir les tâches et les critères de répartition des ressources entre les différentes parties.

Les deux premiers points visent à assurer la domination de l’entreprise sur le marché, et le troisième à définir les règles du jeu.

Le modèle des quatre forces a été amélioré par celui des cinq forces d’approche, qui en fait un outil plus puissant. Il met en évidence cinq forces de réalité:

La force de l’offre. Elle correspond à la quantité d’offre sur le marché et à son évolution. Cette force est déterminée par les facteurs de production, c’est-à-dire les ressources matérielles et humaines nécessaires pour produire un bien ou un service.

La force de la demande. Elle correspond à la quantité de demande sur le marché et à son évolution. Cette force est déterminée par les facteurs de la demande, c’est-à-dire la capacité d’un consommateur à réaliser ses besoins.

La force concurrentielle. Elle correspond au nombre d’entreprises sur le marché et à leur évolution. Cette force est déterminée par l’environnement, c’est-à-dire les autres entreprises sur le marché.

La force des partenaires externes. Elle correspond à la quantité et à l’évolution des partenaires externes (partenaires commerciaux, fournisseurs, prestataires de services, fournisseurs de ressources, etc.). Cette force est déterminée par l’environnement, c’est-à-dire les autres entreprises dans la chaîne de valeur.

La force des concurrents. Elle correspond au nombre et à l’évolution des concurrents sur le marché. Cette force est déterminée par l’environnement, c’est-à-dire les autres entreprises sur le marché.

 

3. Travailler en équipe pour identifier et résoudre les problèmes

 

Identifier et résoudre les problèmes est une étape cruciale de la planification stratégique. En effet, il est essentiel de prendre des décisions fondées sur des faits et non pas sur des hypothèses. Il s’agit d’un processus important, car vous devez identifier vos problèmes stratégiques pour pouvoir les résoudre.

Pour identifier vos problèmes, vous devez d’abord savoir quoi faire (votre stratégie ) et comment le faire (vos plans d’action), avant de pouvoir déterminer qui fait quoi.

Le processus de résolution des problèmes stratégiques se décompose en quatre étapes :

  • Identifier les problèmes stratégiques.
  • Faire une analyse et établir une liste des problèmes.
  • Définir les priorités.
  • Résoudre les problèmes stratégiques.

La première étape consiste à identifier les problèmes stratégiques et à les classer par ordre de priorité. La question à se poser est : « Quels sont les problèmes qui m’empêchent de réaliser ma stratégie et de réaliser mes plans d’action ? »

Chacun des problèmes doit ensuite être analysé pour déterminer la cause du problème, c’est-à-dire pourquoi il existe. Il faut recueillir des informations auprès de tous les intervenants de l’entreprise, comme les employés, les fournisseurs, les clients et les concurrents. Ensuite, il faut analyser ces informations, en dresser la liste et identifier les facteurs clés.

Les problèmes doivent être classés par ordre de priorité en fonction des facteurs clés. La priorité doit refléter la gravité du problème et la possibilité de solutionner le problème à court terme.

L’analyse des facteurs clés peut inclure également l’analyse de la situation concurrentielle : qui sont les concurrents, quels sont leurs objectifs et quelles sont leurs stratégies ?

Puis, les problèmes doivent être classés par ordre de priorité en fonction des facteurs clés. La priorité doit refléter la gravité du problème et la possibilité de solutionner le problème à court terme.

Dans une société multinationale, les problèmes peuvent être différents d’un pays à l’autre et il faut se demander si ces problèmes peuvent être réglés par des actions locales ou s’il faut une action globale.

Les problèmes doivent être classés par ordre de priorité en fonction des facteurs clés.

La priorité doit refléter la gravité du problème et la possibilité de solutionner le problème à court terme.

 

4. Faire équipe pour réussir

 

L’équipe d’analystes est un moyen de réaliser les projets qui nécessitent plusieurs personnes pour travailler en parallèle sur un projet spécifique.

L’équipe d’analystes peut être définie comme les différents groupes de personnes qui travaillent ensemble pour réaliser un projet spécifique ou un certain nombre de projets.

Les équipes d’analystes peuvent être constituées dans le cadre d’un projet, d’une sous-activité ou d’une activité. Les équipes d’analystes peuvent être utilisées de différentes façons. Par exemple, elles peuvent être utilisées pour effectuer des analyses, étudier des problèmes ou développer des solutions. L’équipe peut également être utilisée pour réaliser les tâches spécifiques qui sont requises par un projet ou une activité.

Les équipes d’analystes peuvent être utilisées pour effectuer des analyses pour divers types de projets, y compris ceux qui sont liés à l’amélioration de l’efficacité et de l’efficience opérationnelle, ceux qui sont liés à la gestion du changement ou ceux qui sont liés au développement. Les tâches de développement d’une équipe d’analystes peuvent inclure la réalisation des analyses.

5. Le travail d’équipe

 

Il commence par la réalisation d’un diagnostic à l’égard des besoins de l’entreprise. Ses objectifs sont établis par l’analyste ou le chef d’équipe et ses membres. Ils permettent de déterminer les personnes qui seront nécessaires à la réalisation des différentes étapes de l’analyse, et les ressources dont elles auront besoin.

De nombreuses études ont démontré que la collaboration avec un chef d’équipe engendrait un engagement accru, une motivation plus grande et des résultats plus positifs.

6. L’importance du rôle du leader

 

Le rôle du leader dans une équipe est de guider et d’encadrer le travail de l’équipe. Il (elle) doit fournir des retours d’information et encourager le partage des idées. Il (elle) doit aussi s’assurer que les membres ont les connaissances et les compétences nécessaires pour réaliser la démarche qui leur est assignée. Il (elle) doit aussi accompagner les membres de l’équipe dans leurs démarches de recherche et de réflexion. Enfin, il (elle) doit fournir un appui moral et aider les membres à surmonter les difficultés auxquelles ils peuvent être confrontés.

Source de l’article : www.instants-web.fr

INSTANTS WEB AGENCYNotre agence
Donnez une nouvelle dimension à votre visibilité sur internet.
NOUS SUIVRESur les réseaux sociauxs
Découvrez notre actualité et celle du monde du web.

Tous droits réservés à Instants Web Agency.